Botanicanna

Podcast Zéro déchet

Éco-responsabilité et petit budget

16 juin 2020

Aujourd’hui je souhaitais aborder le principal cliché, qui bloque certaines personnes d’adopter un mode de vie plus éco-responsable : l’argent. Cette idée reçue vient de la représentation que l’on se fait de cette manière de vivre, mais aussi de ce que l’on voit sur les réseaux sociaux. La démarche est souvent portée par une catégorie de personnes privilégiées, qui consomme des marques chers. Cela nous laisse penser que vivre de manière respectueuse de l’environnement coûte cher. Pour avoir transitionnée depuis plusieurs années vers une vie plus éco-responsable, j’ai remarqué une économie impressionnante d’argent. Une consommation plus faible, l’achat de produit de seconde main et pleins d’autres manières d’envisager sa vie par un nouveau prisme, plus respectueux de la planète et plus économique. 

1. Approvisionnement

Pour l’alimentation, il n’y a pas de secret. Pour un produit respectueux de notre environnement et notre santé, le bio est à privilégier. Nous le voyons d’ailleurs de plus en plus autour de nous, boutiques spécialisées, magasins bio, même les supermarchés développent leur gamme. Malgré tout, nous avons toujours cette image que le bio coûte plus cher. Je suis en partie d’accord avec vous. Que ce soit au supermarché, dû aux nombreux emballages plastiques autour des produits bio ou dans les commerces de proximité, le bio représente un budget. L’alternative que je vous propose est de vous rendre sur les marchés locaux. Là-bas, vous trouverez des légumes locaux, de saison, directement auprès des producteurs. Comme il s’agit d’un circuit court (sans intermédiaire d’un magasin), le prix est nettement plus bas. Pour vous donner un ordre d’idée  : 

Mon plein de légumes/fruits pour la semaine (prix moyen) : 

Au magasin bio = 45€

Au marché (directement aux producteurs) = 20€

2. Alimentation

L’industrie de l’élevage animale est extrêmement polluante pour la planète. Sans être végétarienne ou végane, j’ai drastiquement diminué ma consommation de viande et de poisson pour des raisons avant tout écologiques. Je n’achète pas de viande ni de poisson à la maison, nous n’en mangeons qu’à l’extérieur ce qui diminue fortement notre consommation. J’ai aussi vu un fort avantage financier à cette diminution puisque les produits animaliers sont très chers et il ne convient pas à toutes les bourses. Face à ce changement d’alimentation, j’entends beaucoup autour de moi que le tofu mariné ou que les steaks de soja coûtent encore plus cher. C’est vrai ! Et ils sont emballés dans du plastique ce qui n’aide en rien notre planète. C’est pour cela que je préfère me nourrir de produits bruts, non transformés que je cuisine moi-même à la maison. C’est bien mieux pour ma santé, pour la planète et pour mon portefeuille ! 

3. L'usage de nos objets

Avec notre société de consommation, nous avons perdu l’habitude de garder longtemps nos objets. Ils s’abiment, se cassent, nous achetons un neuf. Cette consommation excessive contribue à la pollution de la planète et des écosystèmes et nous place dans un état d’esprit d’achat constant. J’ai donc décidé de favoriser le long terme pour les choses que je possède. 

Je privilégie la qualité à la quantité.

Avec cet état d’esprit d’achat permanent, nous avons cette habitude de vouloir toujours moins cher, toujours plus rapide. Si l’on réfléchit de manière plus “slow”, les produits peu chers, de mauvaise qualité vont devoir être remplacé très vite. Sur une année, il est possible que l’on achète plusieurs fois ce même produit. À l’inverse, si on favorise la qualité auprès de marque éthique par exemple, le produit va durer dans le temps. À terme, cela vous aura coûté moins cher d’avoir investi dans une pièce de meilleure qualité. 

Evidemment, j’ai bien conscience que les marques éthiques ne peuvent pas être un investissement pour tout le monde dont je fais d’ailleurs partie. Vous pouvez privilégier le seconde main pour des vêtements de qualité à un prix beaucoup plus faible. 

Je répare, je transforme. 

Avant tout, j’aime prendre soin de mes affaires pour qu’elles durent dans le temps. Si je prends l’exemple des chaussures, à chaque saison, je les emmène chez un cordonnier pour leur redonner un coup de peps, et tout au long de l’année, je les cire, les entretiens. Pour reprendre le point plus haut, je souhaite que mes objets durent longtemps, et pour cela, j’en prends grand soin. 

Lorsque quelque chose, se casse, je privilégie avant tout la réparation. Si j’en ai la capacité, j’essaie de le faire moi-même, sinon, je l’emmène chez un spécialiste. Et lorsque ce n’est pas réparable, j’essaie de voir comment je peux le transformer pour qu’il ait un autre usage. 

4. Faire soi-même

Les DIY ont la cote depuis quelques années, et c’est un vrai soulagement pour la planète et le budget. Faire ses produits cosmétiques, ses meubles, ses vêtements sont des activités manuelles très enrichissantes à tout point de vue. Depuis que j’ai démarré ma démarche, j’ai décidé de faire mes cosmétiques moi-même. J’ai vite compris que le budget des produits éthiques était trop élevé pour moi. J’ai donc fouillé sur Internet et j’ai trouvé énormément de recettes très faciles à faire. Mais j’ai surtout compris à quel point nous n’avions pas besoin de tous les cosmétiques qui nous sont présentés. Aujourd’hui, ma routine est très minimaliste et est en grande partie constituée de produits bruts. Cela a fait une différence énorme dans mon budget ! 

Quelques recettes de DIY que je vous propose : 

Article : Recette de déodorant solide 

Article : Créer son tawashi 

Instagram : Recette de beurre corporel 

Éco-responsabilité et Petite Budget
Éco-responsabilité et Petite Budget

Qu’en pensez-vous ? 

Vous aimerez aussi

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Plus de conseils ? Rejoins la communauté Instagram !
REJOINDRE